see also PROJECTS

 


Une Etrange Demoiselle

Création le 7 juillet 2007
Festival Mythe et Théâtre
Malérargues / Centre Roy Hart / Université d'Eté

 

Conception et interprétation:
Maryline Guitton
page Maryline Guitton

voix / mise en scène Enrique Pardo

Piano et bandonéon: Tristan Macé

 

Textes

Ce soir, on dîne de Bernadette Durand d'après Jean Giraudoux ; extraits de Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche ; extraits d'un poème de Joyce Mansour : Une étrange demoiselle


 

 

Solo musical et théâtral au pays des sirènes, “Une étrange demoiselle” raconte l'histoire d'une sirène qui se prend les nageoires dans les replis de la mémoire. Tour à tour incarnation kitsch à la Disney et femme séductrice, en écho aux créatures sulfureuses qui tentèrent en vain de séduire Ulysse. Une sirène révoltée d'être réduite à l'image d'une jolie poupée à queue de poisson et surtout à la belle voix pure — et qui n'aurait donc pas droit à la parole… De sa révolte jaillit l'animalité. D'une transformation l'autre, elle diversifie l'éventail de ses représentations féminines, devenant notamment dragon.

Métamorphoses, mélancolies, colères, deuils, extases, “Une étrange demoiselle” veut dire en images les remous intérieurs d'une femme à la recherche d'elle-même.

Maryline Guitton se met voix, corps et âme au service des images et idées qu'elle a confiées à la mise en scène de Enrique Pardo. Le décor joue entre esthétique kitsch et rituel sacré. Ce spectacle veut aussi créer des ponts entre théâtre laboratoire et culture populaire, élaborant une sorte de cabaret expérimental, où alternent textes, mouvement, travail d'objet, musique improvisée et chansons, accompagné en live par le musicien et compositeur Tristan Macé.

"Une étrange demoiselle" ("An Odd Young Lady") A musical and theatrical solo from the land of the mermaids, “Une étrange demoiselle,” tells the story of a mermaid whose fins are caught in the folds of memory. This mermaid moves between a kitschy, Disney character to a seductive woman with echoes of the sulphurous creatures who tried to allure Ulysses. She is a mermaid revolted by the idea of being reduced to just a pretty doll with a fish tail and beautiful 'pure' voice — a voice which actually deprives her of speach. Animality spouts from her indignation. From one transformation to another, she represents a range of the feminine, from /?something to something?/ even including a dragon.

Metamorphosis, depression, rage, sadness, ecstasy, “An Odd Young Lady” shows the interior turbulence of a woman searching for herself.
Directed by Enrique Pardo, Maryline Guitton serves the images and ideas with her voice, body, and soul. The decor alternates between kitsch and the sacred as this show tries to create a bridge between experimental theatre and popular culture. It creates a radical cabaret where texts, movement, and objects work, and improvised music and songs alternate with music by Tristan Macé.

Conception and interpretation: Maryline Guitton

Voice / Direction : Enrique Pardo

Piano and bandoneon: Tristan Macé

 

Texts: Ce soir, on dîne by Bernadette Durand after Jean Giraudoux ; extracts of Thus spoke Zaratrusta, by Nietzsche ; Une étrange demoiselle a poem by Joyce Mansour.